John Bonham

John Bonham batteur de Led Zeppelin

Voir les éléments de sa batterie

John Bonham, né en 1948 à Redditch et mort en 1980 était le batteur du groupe de hard-rock Led Zeppelin. Il est considéré à ce jour comme le meilleur batteur du monde et de tous les temps selon le classement établi par le magazine américain Rolling Stone.
John Bonham prend pour idoles les batteurs Gene Kruppa et Buddy Rich dès son plus jeune âge. Il tape sur tout ce qu’il trouve. A 10 ans, il reçoit par sa mère un tambour. A 15 ans, c’est son père qui lui offre sa première batterie de marque Premier.
Après avoir quitté les bancs de l’école, il travaille pour son père dans le bâtiment. Dans le même temps, il joue dans divers groupes. En 1964, il joue dans son premier groupe de manière officielle, Terry Web and the Spiders. Il joue aussi dans des groupes du coin.
Après avoir rencontré sa femme, il décida de se consacrer entièrement à la batterie. Après avoir rejoint un groupe qui n’avançait pas assez vite à son goût, A Way of Life, il entra dans le groupe de blues Crawling King Snakes où les chansons sont chantées par Robert Plant.
Bonzo commence à se faire un nom en Angleterre et est réputé pour son jeu bruyant. Cassant souvent ses peaux à force de taper, les patrons des endroits où il se produit lui demande souvent d’arrêter de jouer.
En 1967, il retourne dans le groupe A Way of Life. Robert plant quant à lui forme le groupe Band of Joy que Bonzo rejoindra. Un an plus tard, le groupe fait la première partie de Tim Rose. Impressionné par son jeu, le chanteur américain lui demande de devenir son batteur, ce que John Bonham acceptera.
De son côté, Jimmy Page cherche à fonder un nouveau groupe. Après avoir cherché son chanteur, c’est Robert Plant qui fut choisi. Celui-ci recommanda Bonzo comme batteur. Led Zeppelin est ainsi né.
En 1968, ils font leur première tournée aux Etats-Unis. John Bonham par le biais du batteur Carmine Appice, découvre les éléments de batterie de la marque Ludwig-Musser, marque qui le suivra jusqu’à la fin de sa vie. Il jouait encore plus fort grâce à des baguettes très longues et très lourdes. Bonham se perfectionne et son jeu est influencé par le funk et les musiques latines.
Il fait des solos (Pat’s Delight puis Moby Dick) qui durent jusqu’à 30 minutes en utilisant non seulement des baguettes mais aussi ses mains.

Ecoutez Pat’s Delight, enregistré à Miami en 1969 :

En 1969, il ajoute à sa batterie un gong et des congas.
Il testa également le synthétiseur en y jouant des sons de batterie à la fin des années 1970.
A partir de 1974, il joua dans des films et collabora sur plusieurs bandes sons.

Le style de jeu de batterie de John Bonham, alias Bonzo, est caractéristique du Hard Rock. Sa position de jeu basse sur le kit de batterie acoustique économise ses mouvements au profit de l’efficacité et la puissance. Batteur technique, puissant et doté d’un sens inné du groove, Bonzo est une référence régulièrement citée comme le modèle parfait pour tous les batteurs de hard rock. Comme souvent, son style a trouvé sa source chez les batteurs de jazz tels que Gene Krupa et Buddy Rich. John Bonham a ensuite fait évoluer ce style pour le rendre très personnel avec un niveau sonore élevé et un goût pour les superpositions complexes et syncopées :

  • un jeu de grosse claire très rapide à base de triples croches mais aussi de contre-temps
  • l’utilisation de triolets
  • un groove au fond du temps
  • comme tout bon batteur, il sait également rester simple quand il le faut et apporter de l’émotion au morceau (ghost notes, contre-temps…)

John Bonham meurt à 32 ans en pleine gloire avec Led Zeppelin, le 25 septembre 1980 après une soirée arrosée. Connu comme étant un grand buveur, il semblerait qu’il se soit étouffé avec son vomi. Voyant peu sa famille, John Bonham était devenu dépressif et consommait antidépresseurs et autres drogues. Il fut retrouvé mort le lendemain matin dans son lit.
Après réflexion, ses amis de Led Zeppelin décidèrent de dissoudre le groupe en décembre 1980.

John Bonham est sans conteste le plus grand batteur du monde, en témoignent les nombreuses louanges qu’ont fait les autres batteurs connus.

Le plus grand batteur de rock de tous les temps c’est John Bohnam, qui faisait avec son kit ce que personne n’aurait cru possible. Il avait aussi un son énorme et seulement une grosse caisse, si rapide avec son pied droit qu’il en faisait plus que ce que d’autres feraient avec trois grosses caisses, et si seulement ils arrivaient à s’en servir. Il avait la technique pour insuffler un groove puissant et fantastique dans le rock’n’roll.

Roger Taylon, Queen

Ce batteur a un pied droit comme des castagnettes !

Jimi Hendrix

John Bonham est le meilleur pour être John Bohnam et pour faire ce qu’il sait faire. Ou ce qu’il faisait, car malheureusement, il est mort. Personne n’était meilleur que lui pour jouer comme cela, et dieu merci, il existe des disques pour que vous puissiez l’entendre.

Charlie Watts, Rolling Stones

John Bonham tapait sur sa batterie comme quelqu’un qui ne savait pas ce qui allait se passer ensuite, comme s’il titubait sur le bord d’une falaise, style funambule sur son fil de fer. Personne ne s’est jamais approché de ça depuis lors, et personne ne le fera jamais.

Dave Grohl, Nirvana – Foo Fighters – Them Crooked Vultures

Albums de John Bonham

Vous pourrez écouter John Bonham sur les disques suivants :

  • Led Zeppelin (1969)
  • Led Zeppelin II (1969)
  • Led Zeppelin III (1970)
  • Led Zeppelin IV (1971)
  • Houses of the Holy (1973)
  • Physical Graffiti (1975)
  • Presence (1976)
  • In Through the Out Door (1979)

Equipement de batterie de John Bonham

John Bonham jouant principalement sur une batterie Ludwig Vistalite très proche de celle disponible sur Amazon . La grosse caisse était de dimension 26×14″. Elle était également composée d’un tom 14×10″ et de floors 18×16 et 16×16. Sa caisse claire était une Ludwig LM402. Ses peaux étaient des Remo Ambassador ou Emperor Coated.
Niveau cymbales, ce sont des cymbales de la marque Paiste qu’il faisait sonner. En 1969-1970 il joua avec celles-ci de la gamme Paiste Giant Beat Series. Entre 1970 et 1980, ce sont ces cymbales qui étaient utilisées, de la gamme Paiste 2002 series.

Photo Nom
Caisse claire LUDWIG LM402 SUPRAPHONIC Caisse claire Ludwig LM402 Supraphonic disponible sur Woodbrass
disponible sur Amazon
Cymbales de charleston Paiste Giant Beat Hi-Hats 15″ Cymbales de charleston Paiste Giant Beat Hi-Hats 15″ disponible sur Woodbrass
disponible sur Thomann
disponible sur Amazon
Cymbale Paiste Giant Beat Thin Crash 18 Cymbale Paiste Giant Beat Thin Crash 18" disponible sur Woodbrass
disponible sur Thomann
Cymbale Paiste Giant Beat Thin Crash 20 Cymbale Paiste Giant Beat Thin Crash 20" disponible sur Woodbrass
disponible sur Thomann
Cymbale Paiste Giant Beat Ride 24 Cymbale Paiste Giant Beat Ride 24" disponible sur Woodbrass
disponible sur Thomann
Cymbales de charleston Paiste 2002 Sound Eedge Hi-Hats 14 Cymbales de charleston Paiste 2002 Sound Edge Hi-Hats 14" disponible sur Woodbrass
disponible sur Thomann
disponible sur Amazon
Cymbale Paiste 2002 Medium Crash 18 Cymbale Paiste 2002 Medium Crash 18" disponible sur Woodbrass
disponible sur Thomann
disponible sur Amazon
Cymbale Paiste 2002 Ride 24 Cymbale Paiste 2002 Ride 24" disponible sur Woodbrass
disponible sur Thomann
disponible sur Amazon
Paiste Symphonic Gong 38 Paiste 38" Symphonic Gong disponible sur Thomann